Accueil CABANGO

Central African Business, Administrations and Non Governmental Organizations networking
Salon de mise en réseau des entreprises, administrations et associations centrafricaines
Skypez Nous Facebookez Nous Twittez nous Notre chaine Youtube Centrafrique Expertise

Accueil CABANGO

PRESENTATION

Qu'est ce que le CABANGO ?

Logo accueil CABANGOLe CABANGO Networking est le salon annuel des entreprises, administrations et associations implantées en République Centrafricaine ou désireuses d'y développer une activité. La finalité du CABANGO Networking est d'ouvrir à la réflexion sur de nouvelles opportunités d'investissement en RCA et de faciliter les prospections commerciales et les recherches de partenariats.

Vous y rencontrerez donc des entreprises et associations porteuses de projets concrets, mais également des administrations vous permettant de découvrir les caractéristiques géographiques, économiques et humaines du territoire centrafricain.

Le CABANGO Networking vous présente un programme de conférences thématiques durant lesquelles des intervenants, spécialistes dans leurs domaines, dresseront plusieurs états des lieux :
  • - Les opportunités d'investissement en RCA et le code des investissements local (avantages, impôts, législations, etc).
  • - L'importance des NTIC dans le développement de l'Afrique
  • - Le concept des Business Angels pour l'Afrique
  • - Le Plan de convergence pour une meilleure gestion et conservation des forêts d'Afrique Centrale
  • - Comment les régions peuvent être partenaires du développement en Afrique, quelles aides pour quels projets
  • - L'ambition du développement par le sport et l'éducation de la jeunesse centrafricaine
  • - La promotion des arts d'Afrique Centrale

Pourquoi ce Salon ?

Le continent africain dispose de ressources énergétiques et humaines qui en font le partenaire économique incontournable du commerce international du 3è millénaire. "Depuis 2000, la croissance économique de l'Afrique a atteint 4.7 % en moyenne, et a résisté à la récession mondiale (+2.1 % en 2009).

Pour la première fois depuis les années 1970, le PIB par tête a progressé plus vite que dans les pays riches : en 2009, 22 pays africains non producteurs de pétrole ont dépassé les 5 % de croissance, en particulier les pays très pauvres !" (Magazine économique Challenge - Août 2010).

Les enjeux de ce nouveau millénaire imposent aujourd'hui non seulement une réflexion mais également la recherche de solutions tangibles, réalistes et opérationnelles en réponse à des problématiques nouvelles :
  • - La raréfaction des ressources énergétiques à la base des économies actuelles (pétrole, gaz, nucléaire)
  • - Les mouvements migratoires dus à la pauvreté et accentués par les changements climatiques qui s'intensifient
  • - Les attentes d'une nouvelle génération d'acteurs sociaux, la génération Y, pour qui les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ne doivent pas rester qu'un objectif théorique.

La vérification sur le terrain de ces changements fondamentaux conduit à la nécessité de mener des actions globales, concrètes et immédiates.

La notion de partenariat prend alors ici tout son sens :
  • - Partenariat économique pour développer les activités porteuses au vu des ressources énergétiques et humaines disponibles.
  • - Partenariat social pour permettre aux entreprises d'impacter positivement leurs activités sur la population afin que le bénéfice retiré soit mutuel et pérenne.
  • - Partenariat administratif pour accélérer les procédures et faciliter la rencontre des interlocuteurs appropriés et décisionnaires.

Pourquoi la République Centrafricaine ?

Autrement dit, quel intérêt de se focaliser sur ce pays méconnu ?
Justement, pour mettre en exergue ses ressources insoupçonnées, car le marché centrafricain a longtemps été inconsidéré du fait de son enclavement territorial.
La République Centrafricaine ne possède en effet pas d'espace côtier mais dispose d’atouts considérables qui ont font un point central, incontournable, pour le développement des échanges intercontinentaux de l'Afrique de demain.

Ce territoire central a d'ailleurs tenu ce rôle de pôle d'échanges économiques intensifs entre l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique de l'Est, l'Afrique du Nord et l'Afrique du Sud durant plusieurs siècles, du XVIè au XIXè.

Le territoire centrafricain est dépositaire de la mémoire de ce temps passé et des vestiges, témoins de la période de prospérité économique africaine.
Ce passé est un socle historique pour bâtir les relations commerciales futures de l'Afrique.
Et les ressources économiques, énergétiques et humaines sont toujours multiples.
Diamants, Or, Uranium, Bois, Télécommunications et autres marchés sont disponibles en quantités et ouverts depuis 2003 aux investissements étrangers. De plus, le territoire dispose d’une ressource humaine jeune : plus de la moitié de la population a moins de 20 ans !

Le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication permettent aujourd’hui ce décloisonnement des échanges et des partenariats internationaux. En atteste l’arrivée massive de nouveaux partenaires tels que la Chine, l’Inde ou le Brésil, dont les investissements ne cessent de croître sur le continent Africain. Certains marchés en fort développement, comme celui des télécommunications, présentent des marges pouvant aller jusqu’à 20%.

"La perception a changé. L'image d'un continent en marge de mondialisation est en train de disparaître. Le moment est venu d'investir. La décennie à venir pourrait être celle de l'Afrique" ! Shantayanan Devarajan, Economiste en chef pour l'Afrique de la Banque Mondiale (avril 2010).